Journée internationale sans viande

Demain, le 20 mars, c’est la journée internationale sans viande.

Une occasion pour moi de te parler de mon expérience en tant que végétarienne

En effet, le 31 octobre, j’ai décidé de devenir végétarienne.

Beaucoup de personnes pensent que c’est parce que je n’aime pas la viande mais il se trompe complètement, je ne souhaite juste pas alimenter l’industrie de la viande en leur donnant de l’argent et en leur permettant de vendre leurs produits. Donc, partant de là, si un produit est déjà acheté par quelqu’un d’autre, je pourrais (en théorie) en prendre. J’en ai bien profité pendant les fêtes pour goûter certains produits que ma famille avait acheté et pourtant, maintenant les choses commencent un petit peu à évoluer.

J’ai une collègue du Service Civique qui a décidé elle aussi, de devenir pesco-végétarienne et j’en discutais avec elle, il n’y a pas longtemps. Elle me disait qu’elle avait craquer il n’y a pas longtemps et je lui disais de ne pas s’inquiéter, que c’était des choses qui arrivent et que surtout, elle réduisait quand même la quantité de viande qu’elle mangeait, par rapport à un omnivore. Voir même, qu’il y avait certaines personnes qui commençaient en étant flexitarien et ensuite, à force de réduire leurs apports en viande, qui se rendaient compte qu’ils avaient créé un schéma de pensée où ils essayaient de créer des recettes sans viande (mais sans carence) et qu’il n’avait plus besoin ni envie de viande.

La différence entre elle et moi (à part le poisson), c’est qu’elle disait que quand elle craquait, elle trouvait ça dégueulasse donc il y avait une double importance pour elle : ses convictions et le fait qu’elle n’aime plus ça.

Personnellement, quand je « craquais », je trouvais ça bon quand même… jusqu’à il y a quelques temps. En mangeant un morceau de charcuterie (la charcuterie était mon péché mignon avec le chocolat – qui est une denrée qui est en voie de disparition-), je me suis rendue compte, que ça ne me plaisait plus tant que ça. Impensable pour moi avant et pourtant, je ne suis plus trop fan de certains produits (je ne les ai pas tous re-goûté donc je ne peux pas te dire si c’est le cas pour tous), mais en tout cas, je n’aime plus autant la charcuterie qu’avant o.O (et dire que c’était la charcuterie qui faisait que pendant tant d’années je ne devenais pas végétarienne, c’est assez ironique).

 

Pour rappel

La viande c’est :

  • de la souffrance animale (quite à manger de la viande, autant la manger halal)

Je pense que tu as vu les vidéos des abattoirs qui circulaient, pas la peine que je t’en remette ici, je vais épargner ta sensibilité.

Pourquoi halal ? Tout simplement qu’au-delà du côté religieux, les animaux pour être considérés halal doivent être tués d’une manière qui ne les fera pas souffrir ni qui ne les stresse (ils ne doivent même pas voir le couteau qui les tuera) donc quand on s’intéresse au bien-être animal, ça peut être une solution.

  • non nécessaire à notre santé (à part la vitamine B12, tous les autres nutriments sont trouvables dans d’autres produits de notre alimentation quotidienne, qu’on peut trouver dans la spiruline par exemple qui est une algue aux multiples vertus)

Il suffit de faire sa transition intelligemment et personnellement, le fait de devoir faire attention, alors qu’on ne le faisait pas en état omnivore, ne pensant pas aux carences, fais que je mange de manière bien plus équilibrée et je dois sûrement être bien moins carencée qu’avant.

  • une facilité, pas forcément bonne à la santé. En effet, on parle souvent des protéines que contient la viande, mais en tant que végétarien ou vegan, chercher des alternatives à ces protéines c’est aussi manger des protéines plus variées (ce qui est meilleur à la santé puisque le corps a besoin de cette diversité) mais aussi, la viande et notamment la charcuterie serait impliquée dans l’apparition de certains cancers, comme le cancer du côlon. La charcuterie contient aussi beaucoup de conservateurs, de nitrites ainsi que beaucoup de sel dont aucun n’est bon à la santé. La charcuterie, au même titre que le lactose et le gluten est impliqué dans les processus inflammatoires des maladies inflammatoires (pour les personnes souffrant déjà de ces maladies). De plus, la viande contient beaucoup d’antibiotiques ainsi que d’OGM.

 

  • de la pollution (émissions de CO2, de méthane)

En effet, l’alimentation émet plus de CO2 que le végétarisme ou le véganisme, de plus, le méthane provient majoritairement de l’élevage bovin et celui-ci est un gaz à effet de serre 6 fois plus puissant que le CO2.

  • favoriser la faim dans le monde

Alors oui c’est un peu extrême de dire ça mais le raisonnement est assez simple. Pour produire 1kg de viande, il faut 323m2 pour le boeuf, 55m2 pour le cochon, 53m2 pour le poulet d’engraissement contre 17m2 pour le riz et les pâtes et 6m2 pour les légumes. Donc si on utilisait les terres cultivés qui servent actuellement à nourrir les bêtes, il y aurait beaucoup plus de nourriture pour nourrir tout le monde. Alors évidemment, ces chiffres ne prennent pas en compte les transports et les lieux de production (les gens qui meurent de faim dans des pays comme la France, ce n’est pas par manque de denrées mais souvent par manque de moyen mais dans d’autres pays, le problème est parfois tout autre).

  • favoriser la disparition des terres sauvages

Plus la production carnée augmente, plus la nécessité de terres est grande (comme vu juste au-dessus) donc il y a de moins en moins de terres non cultivées et laissées à  l’Etat sauvage. Cela pose plusieurs soucis, notamment le fait que l’agriculture est majoritairement monoculturée c’est-à-dire qu’on fait ici un champ de blé (uniquement), là-bas un champ d’orge etc etc alors que pour le bon renouvellement de la terre et pour les espèces sauvages, il faudrait une diversité de cultures (et pas que des cultures nourricières) comme dans la Nature, en somme.

De plus, certains carnistes avancent l’argument que si on arrête l’élevage que deviendra-t-il des vaches, cochons etc. Tout bêtement, il ne faut pas arrêter l’élevage du jour au lendemain et libéré toutes les bêtes mais il faut arrêter de toujours faire de la reproduction de masse pour avoir plus de bêtes et là, les bêtes mourront quand ce sera leur temps et celles qui resteront, retourneront à l’état sauvage. Elles existaient bien avant qu’on commence à les domestiquer, elles n’ont pas besoin de nous pour survivre, même une réintroduction peut être nécessaire car celles-ci ne sont plus vraiment habituées à la vie sauvage, au bout déjà de la deuxième ou troisième génération, l’Homme n’aura plus rien à faire.

Alors s’il te plaît, rien que demain, ne mange pas de viande !

Leonard

Pour la petite traduction : « A tout ceux que je dérange en étant vegan, ce n’est pas moi qui vous dérange, c’est votre conscience. »

Source :

Image

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s