Mon premier rêve lucide

Bonjour à toi,

Cet article s’inscrit dans une nouvelle catégorie de développement personnel.

A mon sens, les rêves lucides s’inscrivent dans le développement personnel car ils peuvent amener à parler à notre inconscient ou à questionner nos agresseurs nocturnes sur l’explication de certains rêves récurrents.

Dans l’optique dans savoir toujours plus sur moi-même, mais aussi de découvrir tous les possibilités que nous offrent le monde onirique, j’ai commencé à lire :

Guide des rêves lucides d’une bloggeuse du nom d’Attrape-songes

Pourquoi j’ai choisi ce livre ?

J’ai fait un peu le tour de tous les livres sur les rêves lucides et celui-ci m’a plus plu, déjà parce que j’ai pu feuilleter le sommaire et au-delà des explications pour avoir un rêve lucide, l’auteur nous explique beaucoup de choses, sur, notamment, pourquoi il peut être intéressant de faire des rêves lucides et il y a une partie finale sur l’éveil spirituel, un petit quelque chose que je recherche aussi. A la base des bases, je cherchais, non pas à faire des rêves lucides mais à faire des décorporations ou voyages astraux. Ma vision de ceux-ci est beaucoup moins « scientifique » que sur d’autres phénomènes car j’y crois fortement, pour beaucoup, car cette personne, étant plus jeune m’en avait parlé, alors que cette personne est quelqu’un de très réfléchi et peut être très cartésien. Il avait essayé les voyages astraux et en avaient réussi. Je ne me souviens pas trop s’il avait réussi à aller plus loin que la chambre où il dormait mais déjà, le fait que cette personne si sérieuse et si rationnelle me parlait de ce phénomène, je n’ai jamais eu de doute sur son existence. Surtout que, les récits rapportés par un psychiatre américain réputé et expert dans ce domaine d’EMI (expériences de mort imminente) où il y a presque systématiquement des décorporations, ont fini de me convaincre (même si il n’y en avait pas spécialement besoin) de l’existence de ce phénomène. Mais je divague, comme à mon habitude 😄). Ce qui a fini de me convaincre, c’est le prix, car ne pouvant vérifier la fiabilité des auteurs, je me voyais mal mettre une grosse somme d’argent pour ce livre.

Mon journal des rêves

Comme je te le disais dans un précédent article, j’en suis à tenir mon journal des rêves et à demander, de temps en temps, de rêver de çi ou de ça (ça n’a pas trop marché ou alors je ne m’en suis pas souvenue au réveil surtout que quand je suis réveillée, en semaine, par mon réveil, je me souviens moins facilement de mes rêves). Mais dernièrement, j’ai fait un beau rêve lucide (voire même deux dans la même nuit mais le deuxième, j’avais beaucoup moins de contrôle). Je vais te le raconter avec l’aide de mon journal des rêves (en améliorant un peu le récit parce qu’au réveil, des fois, c’est dur d’avoir un récit clair et agréable à lire). C’est parti !

Mon premier rêve lucide, sous induction de ma volonté et vrai contrôle

Je sors de l’eau, en pleine nuit et rejoins une fête où j’avais été invité sur la plage attenant à une maison avec un patio. C’est une fête alcoolisée et je ne vois que des mecs, au moins 5. J’en aperçois un, sur le patio qui m’observe et qui ressemble un peu à un de mes collègues du Service Civique. Ca me rassure, alors je vais à sa rencontre. Je m’approche pour lui parler et il dit quelque chose et je comprends que ce n’est pas mon collègue au son de sa voix. Il a l’air menaçant (dangereux en tout cas) et quand je me tourne, les 4 garçons qui étaient autour du feu se sont rapprochés, ils m’encerclent presque. J’ignore comment, mais je réalise que c’est un rêve et dit haut et fort « Mais c’est un rêve ! ». A ces mots, tout le monde s’endort. Je reste quelques instants me demandant ce que je vais faire, me rappelant que si je parle à quelqu’un, ce sera mon inconscient qui me répondra. Je suis toujours rassurée par la ressemblance du jeune homme avec mon collègue de travail alors, d’un mouvement de doigt, je le réveille (j’ai tenté et ça a fonctionné mais je n’avais aucune certitude que son mouvement donne quelque chose). Il s’éveille, mais son regard ne me plaît toujours pas, il semble vicieux et je lui demande, un peu sur la défensive et prise de court « Qu’est-ce que je dois savoir? » ou « Qu’est-ce que tu as à me dire? » quelque chose dans le style. Très vague, trop vague puisqu’il me répond « Que la vie est courte. » « Mais encore ? » je lui demande et il ajoute « Et qu’il faut profiter de chaque instant. »

Ces phrases bateaux ne me satisfaisant pas, j’essaye de reformuler ma question, en vain, puisque j’ai droit encore à des réponses dans le même ton mais cette fois, agrémenté d’un regard plein de malice de sa part (je crois que j’ai demandé quelque chose sur mon éventuelle reprise d’études et il reste muet). Je comprends rapidement qu’il y a des choses que mon inconscient ne me dira pas, peu importe que je pose la question de manière adéquate ou non. Et que pour le reste, si je n’ai pas les bonnes questions, je n’aurais pas les bonnes réponses. J’hésite à changer d’interlocuteur mais abandonne l’idée car, quoiqu’il arrive, ce sera toujours mon inconscient, mon interlocuteur indirect. Peut-être par volonté ou non, je ne m’en souviens pas, je change de rêve.

Mes conclusions

Ce soir-là, je n’avais pas utilisées de techniques d’induction mais il semblerait d’après le livre que ce soit un DILD (Dream-Initiated Lucid Dream) qui veut dire un rêve lucide induit par un rêve ordinaire. Je n’en suis pas encore à cette partie du livre (je l’ai juste feuilleté pour te donner cette information). Le fait de ne pas avoir utilisé de techniques d’induction, m’amène à penser qu’en prenant mon temps, je ferais peut-être plus de rêves lucides, sans pour autant me mettre la pression (le but c’est de sentir mieux quand même à la base, pas de se penser nul parce qu’on n’y arrive pas).

Je pense aussi, qu’il faut que je prépare des questions à poser pour ce genre de situations (ce que j’ai fait dès mon réveil).

En en parlant autour de moi, un ami m’a dit que lui aussi essayer de provoquer des rêves lucides et il m’apprit d’autres petites techniques toutes bêtes (ce sont celles que je préfère, n’ayant ni l’envie de me « martyriser » ou de ressentir de la déception juste pour quelques rêves lucides) que je n’avais pas encore lu dans le livre pour y parvenir. Que j’ai décidé de mettre en place, c’est tout d’abord, d’écrire dans un cahier, un bref résumé des évènements marquants de la journée (ça, je réfléchis encore si je vais le faire, parce que déjà que j’écris mes rêves au réveil et que ça me prend plus d’une heure, si je pense encore une heure avant d’aller me coucher à ça, sachant que j’essaye de dormir bien 8h30 ou plus), j’ai l’impression que je vais passer mon temps à ça et que surtout, mon sommeil en prendra un coup. Noter quel souvenir on veut revoir en rêve pour amorcer un rêve lucide à partir de ça et aussi, avoir un déclencheur, autre que les tests de réalité, pour comprendre qu’on est dans le monde onirique. A ce jour, j’ai choisi deux bicyclettes rouges qui roulent toutes seules, sur l’herbe) et se suivent de près car j’en ai rêvé la veille au soir de l’écriture de cet article. Je ne sais pas encore si ça va être concluant, mais je te donnerai rapidement des nouvelles de mon avancée.

Si tu as des choses à apporter à cet article de ta propre expérience (ou que tu veux juste la partager avec moi), des questions, ou que tu notes des inexactitudes, n’hésite pas à laisser un commentaire. J’espère que cet article t’aura plu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s