Suite de mon retour d’expérience sur les SHL (serviettes hygiéniques lavables)

Première partie de mon avis

J’avais fait un premier article sur les SHL il y a quelques temps, quand j’ai commencé à les utiliser qui est disponible ici.

Attention, pour ceux qui l’auraient déjà lu, j’ai apporté une modification sur la manière de laver les SHL, j’ai appris récemment qu’il ne fallait pas de l’eau chaude pour les faire tremper mais de l’eau tiède.

Pourquoi j’ai décidé de changer de marques?

Je t’avais parlé dans l’article précédent que j’avais acheté mes SHL chez Maya Créa. C’est un très bonne vendeuse, très agréable et ses autres produits sont très bien malheureusement, j’avais déjà remarqué que les coutures étaient assez mal placées et comme il y a forcément moins de tissus à ces endroits-là, je me suis retrouvée plusieurs fois avec mes sous-vêtements tâchés alors que la SHL aurait pu encore absorber des liquides. Pour les jours où ça coule beaucoup (oui je sais, c’est très glamour dit comme ça) ses SHL ne sont suffisantes (ou alors à changer toutes les 2h max, or quand on travaille à l’extérieur, c’est un peu compliqué). Pour autant, comme elles sont bien, je les garde pour les jours où ça coule moins.

J’ai donc décidé d’essayer celle de Dansmaculotte, sur conseils de plusieurs personnes qui les utilisent régulièrement. Je te dirais ce que j’en pense dans un troisième volet retour d’expérience (qui sera le dernier).

Expérience difficile en hiver

Le soucis aussi quand il faut changer souvent de serviettes, c’est qu’il faut les laver et qu’elles sèchent ! Or, en hiver, même si mon balcon est au soleil pendant plusieurs heures dans la journée, ce n’est pas toujours suffisant. Donc non, en avoir 3-4, ce n’est pas suffisant. Pour commencer, en été, automne et printemps, pourquoi pas, mais en plein hiver, tu risques de te retrouver embêtée (surtout si comme moi, tu n’as plus une seule serviette jetable dans les placards).

Evolution de ma façon de faire

Alors pour finir, quelques petites astuces : déjà, on les fait tremper à l’eau tiède et non à l’eau chaude car il y aurait un risque que le sang cuise o.O (oui, oui, rien que ça) et un risque de prolifération bactérienne. En effet, ça paraît logique, le corps étant à 37°C, les bactéries (bonnes comme mauvaises) qui s’y développent ont besoin de ses 37°C pour vivre. Si tu fais tremper tes SHL dans une eau à 37°C, ça ne les élimine forcément pas. Alors que, plus froide, elles ne peuvent pas survivre.

Autre petite chose, j’ai remarqué que quelques unes de mes serviettes, après lavage à la main (car je ne peux pas faire tourner ma machine tous les jours, presque à vide, juste pour les SHL), ont tendance à garder une odeur (alors qu’elles sont propres, si j’essaye de les relaver, rien ne change), c’est pourquoi, c’est aussi une pratique de femmes les utilisant depuis plus longtemps, quand c’est fini, je les mettrais, toutes, à l’avenir, à la machine pour être sûre de bien tout éliminer.

N’hésite pas à me dire si tu as d’autres techniques pour faciliter l’utilisation des SHL, ta propre expérience avec SHL et pourquoi pas, ta propre expérience sur la cup aussi ou encore les culottes menstruelles.

Comme d’habitude, si tu as des questions ou des remarques, n’hésite pas à commenter ⬇️⬇️, à liker 👍 si tu as aimé cet article et pourquoi pas, à partager cet article, si tu connais des filles intéressées pour passer aux SHL ou qui se préoccupent de la planète.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s