L’agriculture biologique, mais pourquoi on en parle tant ?

Qu'est-ce que l'agriculture biologique ?

L’agriculture biologique, c’est une agriculture plus respectueuse de la nature. En effet, on a beaucoup entendu parler des dangers des pesticides autant sur notre santé que sur l’environnement.

Mais pourquoi utilise-t-on des pesticides exactement ? Les plantes pour croître ont besoin de minéraux N (azote), P (phosphore), K (potassium) apportés par la photosynthèse et par les sols. D’où l’utilisation d’engrais azotés (riches en azote donc) et autres engrais surtout quand la terre est surexploitée par la culture. Une terre surexploitée est en carence en minéraux. Et les cultures ont besoin de ces nutriments pour commencer à faire des fruits ou des légumes. De la même manière que dans les périodes de récession, il y a des déclins démographiques, les plantes privilégieront leur vie plutôt que leur reproduction (l’utilité première des fruits et des légumes). De plus, elles ont besoin d’énergie pour lutter contre les insectes, les parasites (champignons, plantes concurrentes, maladies) et autres herbivores. Et ils peuvent même s’attaquer aux fruits et légumes eux-mêmes entraînant le flétrissement, la non consommabilité de celui-ci ou des difformités bénines mais entraîneront qu’ils ne seront pas commercialisés.

De plus, cet apport en engrais azotés qui peut entraîner des risques d’intoxication des cours d’eau ou même des terres elles-mêmes, si il est au mauvais moment de l’année, peut tuer la plante, la surchargeant de nutriments dont elle n’a pas besoin.

Pour empêcher cet empoisonnement, la lutte contre les parasites qualifiés même de « nuisibles », des pesticides sont utilisés (de type herbicides contre les plantes concurrentes, fongicides contre les champignons, ou insecticides contre les insectes).

Ce ne sont pourtant pas des nuisibles :

1545596_10152167114408300_3507006142079933273_n

Te souviens-tu de cette image que j’ai déjà publié ? C’est une image des fruits et légumes qui n’existeraient plus sans les abeilles.

C’est pourquoi, il faut changer les mentalités. Passer à une agriculture qui protège notre santé et les sols. En effet, en agriculture biologique, on ne produit pas toujours les mêmes semences sur une même parcelle. C’est-à-dire que, pour éviter l’utilisation d’engrais qui polluent nos cours d’eau et notre atmosphère, on alterne les semences pour que d’une année sur l’autre, elles se fournissent les nutriments dont elles ont besoin par l’intermédiaire de la terre.

On peut voir aussi l’émergence d’image de ce genre :

10-fruits-legumes-a-acheter-bio.jpg

En soi, ce n’est pas une mauvaise chose de ne pas tout acheter bio et souvent on considère car ce sont les aliments qui s’imprègnent le plus des pesticides cependant il faut aussi se méfier des OGMs. Même si ils sont interdits en France (sauf une certaine variété de maïs), on peut en trouver dans nos aliments importés.

Alors uqe les normes biologiques quant à elles garantissent un taux d’OGMs de moins de 0,9% ou alors l’aliment porte une mention sur une présence d’OGM alors que pour les produits importés, aucune mention n’est obligatoire.

Et comme si il n’y avait pas déjà assez d’arguments comme ça, on peut aussi trouver du silicone dans les produits provenant de l’agriculture traditionnelle contrairement aux produits issus de l’agriculture biologique.

Là aussi, c’est aux mentalités, de nous autres, consommateurs, de changer car si les agriculteurs en arrivent à ces extrêmes, c’est car les fruits et les légumes plus gros sont perçus comme meilleurs, plus juteux, plus nutritifs ce qui n’est pas vrai.

Il faut apprendre à acheter les fruits et les légumes même déformés (qu’on appelle aussi les gueules cassées) car ils sont tout aussi bons, et cela entraînera aussi une baisse globale du prix des fruits et des légumes puisqu’il y aura moins de gaspillage.

Les opposants au bio

Et pourtant dans tout ça, il y a quand même des « opposants » à l’agriculture biologique. Ils vous diront que les plantes sont quand même traitées mais que sont des produits autorisés dans la charte du bio. Ou alors que ce sont des produits qui peuvent eux aussi être dangereux à fort usage et que si on ne les contrôle pas, les agriculteurs peuvent plus les utiliser sur leurs cultures pour éviter des pertes de récolte. Ou encore que certains agriculteurs ne peuvent se déclarer bio car leurs terres sont contaminées par les traitements des anciennes récoltes qu’a donnée cette terre alors qu’ils faisaient encore mieux que d’autres agriculteurs qui eux ont eu droit de vendre leurs produits en produits bio.

Tout ça, est bien vrai mais n’est-il pas mieux d’avoir des produits garantis avec moins de 0,9% d’OGM plutôt que 100% OGMs ? N’est-il pas mieux de savoir que les produits utilisés sont plus respectueux de l’environnement et de notre santé, quoiqu’il advienne ? Il faut aussi savoir faire un peu confiance au système, sinon on achète tout et n’importe quoi, en se disant que de toute manière on nous ment alors même que peut-être on nous disait la vérité. Quand on s’engage dans une relation, il y a effectivement une possibilité qu’on nous mente et pourtant on ne finit pas ses vieux jours seuls, on préfère prendre ce risque car il est aussi possible que la personne ne nous mente pas. Autant prendre le meilleur de ce que la vie a à nous offrir plutôt que d’être sceptique et de ne pas prendre le bon que l’on peut nous offrir.

Evidemment, le mieux c’est encore soit d’acheter à un petit producteur local pas loin de chez toi, que tu sais pertinemment qu’il n’utilise pas de produits chimiques, phytosanitaires etc ou encore de faire pousser tes fruits, légumes, condiments et plantes aromatiques toi-même. Et ce n’est pas si compliqué que cela ! 

20155600_1413120398741978_5710970541662398700_n

Source de l’image : Protect Nature

Les Conseils de la Terre lance une nouvelle rubrique à l’occasion de la sortie de cet article. La rubrique Le calendrier des plantes, pour savoir quand planter et quand récolter tes légumes, fruits, plantes aromatiques etc et les petites choses que tu as à savoir pour commencer un potager.

 

Publicités

Une réflexion sur “L’agriculture biologique, mais pourquoi on en parle tant ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s