Quelles garanties nous offrent les différents labels bio ?

Tout d’abord, il faut que vous sachiez une chose, n’importe quelle mention sans label associée n’est pas à prendre au pied de la lettre. Certaines mentions (voir toutes – mais je ne veux pas trop m’avancer en disant cela car je n’ai pas la science infuse, d’ailleurs je vous invite à lire cet article très complet si vous voulez en savoir plus) n’ont aucune valeur et ne garantissent en rien qu’on vous dise la vérité. Et le délit de publicité mensongère, t’en fais quoi ? Vous dites-vous. C’est bien pour cela que j’ai émis une nuance car en effet, tout ce qui est écrit noir sur blanc doit être vrai et prouvable mais en réalité, personne ne vérifie et si vous n’allez pas dans le champ où la production est faite ou dans l’usine, vous ne saurez jamais si on vous a dit la vérité ou non. C’est comme ce dont on parlait la dernière fois la mention Fabriqué en France (pourtant très explicite) ne garantit pas que vos produits n’est pas été réellement fabriqués ailleurs et seulement reconditionnés (pas comme les téléphones, on parle de conditionnement comme l’ajout d’un sur-emballage avec le nom de la marque) en France.

Maintenant que nous avons éclairci ces points, nous pouvons nous concentrer réellement sur les labels.

AB« Label officiel français (AB) du bio répondant au cahier des charges européen de l’agriculture biologique et label européen (celui de droite). Interdiction des pesticides et des engrais chimiques de synthèse. Mixité des productions bio et non bio acceptée sous certaines conditions. Les produits transformés contiennent au moins 95 % d’ingrédients bio. Tolérance d’une contamination par les OGM à hauteur de 0,9 % des produits transformés. » Source: http://www.agencebio.org

Vous devez vous demander pourquoi cette tolérance sur les produits OGMs et les pesticides ?

Notamment pour les pesticides, il se peut qu’une culture 100% bio se retrouve avec des résidus de pesticides dans sa production notamment quand les champs autour sont aspergés de pesticides ou que les anciennes cultures étaient traitées aux pesticides. C’est pourquoi ce label accepte des pesticides en très faible quantité. Les OGMs peuvent présents cependant dans les produits finis ou encore car les lignées autorisées en agriculture moderne sont pour la plupart des lignées OGMs c’est pourquoi, même les lignées bio peuvent avoir été croisées à un moment où à un autre avec une plante OGMs.

2-biocohérence« Bio Cohérence est une garantie privé (certifiée par un tiers indépendant) créée suite au nouveau règlement européen jugé trop laxiste. Bio Cohérence ne labellise que des produits déjà estampillés AB, mais avec des critères supplémentaires. La mixité des productions bio et non bio est interdite. Le seuil minimum de contamination par les OGM est limité à 0,1 %. Et l’alimentation des herbivores doit être produite à 80 % sur l’exploitation. » Source : http://www.biocoherence.fr

Label plus exigeant que le label européen, pourtant très peu présent dans les rayons de nos supermarchés contraitement aux produits AB.

3-demeter-300x171« Demeter est une garantie privée pour les produits issus d’exploitations certifiées AB et utilisant les principes de l’agriculture biodynamique. La certification va plus loin que le label AB. Mixité et traces d’OGM sont interdites. Les produits composés doivent comporter au moins 90 % d’ingrédients certifiés Demeter. L’alimentation des animaux doit se faire à 2/3 avec des produits certifiés Demeter et 80% des aliments doivent être produits sur la ferme ». Source : http://www.demeter.fr

Mais qu’est-ce que c’est l’agriculture biodynamique ? En fait, nous non plus on ne savait pas, alors on est allé chercher sur wikipédia. En voici la définition : « Cette démarche utilise le concept d’« organisme agricole » qui consiste à regarder toute exploitation agricole comme un organisme vivant, le plus diversifié et le plus autonome possible, avec le moins d’intrants en ce qui concerne le vivant (plants, semences, fumure…). Cette méthode utilise des préparations à base de plantes censées activer ou maîtriser les « forces cosmiques » des planètes, présentes dans le sol, afin de soutenir un bon processus végétatif et limiter le développement des parasites. C’est l’emploi de ces préparations reposant sur des principes ésotériques, dont la prise en considération de l’influence supposée des rythmes lunaires et planétaires, qui différencient principalement l’agriculture biodynamique de l’agriculture biologique.) »

Donc en gros, c’est une agriculture biologique avec un plus.

ensemble-solidaires-producteur-consommateur« Garantie privée créée par Biocoop. Elle assure des partenariats durables entre groupements de producteurs, transformateurs et distributeurs. Produits 100% bio. Pas de cultures sous serres chauffées pour les fruits et légumes. Elevage sur des exploitations de taille limitée et préférence aux races locales. Animaux nourris avec 100 % d’aliments bio, produits en majorité sur l’exploitation ». Source : http://www.ensemble-solidaires.fr

Alors pourquoi on n’aime pas trop un label qui garantit des produits 100% bio : Il faut savoir que si un agriculteur fait le choix de se lancer dans le bio et qu’il vise un sol 100% neutre en pesticides par exemple, il a des investissements à faire (tel que des analyses des sols pour vérifier l’absence de pesticides etc), la culture produit moins que dans des cultures intensives donc les cultures vont coûter plus chers à l’unité. Sauf que si on leur refuse la labellisation, les exploitants devront les vendre aux prix des non bios ce qui les ferait vendre à perte. Plutôt que de faire cela, souvent la culture est jetée. D’où aussi l’émergence de nouveaux labels, garantissant tout de même par exemple un commerce équitable et respectueux de l’environnement.

bio-partenaire-equitable-300x300.png« Les produits « Bio partenaire » sont issus du commerce équitable et sont certifiés bio. Les structures engagées dans le label doivent établir des contrats garantissant aux producteurs les prix et les quantités achetées sur une durée minimale de 3 ans. Le label est uniquement présent en magasins bio spécialisés. » Source : http://www.biopartenaire.com

Une très bonne mesure pour les agriculteurs à qui ont garantit des prix contrairement à ceux qui font du commerce avec les supermarchés qui pour un souci de concurrence des prix, payent de moins en moins les agriculteurs pour garder leur marge.

Source principale : http://www.natura-sciences.com/agriculture/label-ab-label-bio-816.html

Voici les liens amazon qui pourraient vous intéresser en rapport avec l’article. Nous vous rappelons que pour nous soutenir, il vous suffit de cliquer sur ces liens, même si l’article ne vous intéresse pas et c’est tout. Si l’article vous intéresse, le fait de passer par notre lien ne vous coûte pas plus cher et nous rapporte un petit quelque chose pour nous aider à continuer notre démarche.

Le paradoxe du vin Bio : Labels et tendances d’un marché international

Les labels bio : Comment ça marche ?

Publicités

There are 3 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s